Les jeux plus rentables sur smartphones que sur consoles portables

Par -

À l’heure actuelle, nos téléphones portables se développent de plus en plus et là où ils ne servaient qu’à téléphoner il y a quelques années de cela seulement, ils ont désormais la puissance d’un petit ordinateur et sont capables de faire tourner des jeux de plus en plus impressionnants. Mais sont-ils capables de remplacer nos consoles portables que sont actuellement la Nintendo DSet la Sony PSP, voire la nouvelle génération représentée par la Nintendo 3DS et la Sony PS Vita ?

La distribution électronique a changé bien des aspects du commerce, quelques années en arrière déjà, Apple remettait en question le modèle économique de la vente de musique en introduisant sa plateforme iTunes qui allait connaître un réel succès et précipiter les ventes de CD. Grâce à internet, c’est toute la chaîne de distribution de médias qui a été révolutionnée, impactant la presse, les magazines, les livres, la télévision, la musique, les films, etc.

L’industrie la plus récemment et la plus fortement impactée par ces changements est sans conteste le jeu vidéo, avec en tête des trouble-fêtes, iOS et Android, dont les jeux à modèle économique low cost voire gratuits distribués massivement sur des tablettes et smartphones puissants et connectés, ont déjà généré des milliards de dollars de revenus.

À en croire une analyse de Flurry Analytics, société d’analyse des marchés mobiles, la domination des smartphones et déjà effective aux États-Unis. En effet, dans ce pays, la part de revenus combinés rapportés par les jeux sur iOS et Android a déjà dépassé celle des deux grands du jeu vidéo, passant de 19 % en 2009 à 34 % en 2010, puis à 58 % en 2011, détrônant ainsi Nintendo et sa DS. Le marché total représentait 2,7 milliards de dollars en 2009, 2,5 en 2010 et 3,3 en 2011. Ce qui indique qu’Android et iOS ont généré pour près de 2 milliards de dollars de jeux en 2011 uniquement sur le territoire américain.

Chart_USportableGameRevenue_MarketShare_2009-2011-resized-600

A l’origine, le jeu portable était scindé entre la Nintendo DS et la Sony PSP, et ce règne sans partage a duré plus de vingt ans. Dans ce modèle économique, le consommateur achète une console environ 200 $ puis des jeux à 40 $. Aujourd’hui il obtient un smartphone à un prix raisonnable, car généralement subventionné par un opérateur, et a immédiatement accès à une bibliothèque de jeux en ligne pour une moyenne d’1 $.

En fin de compte, cette analyse n’est pas très étonnante. En effet, nos téléphones deviennent de plus en plus performants, capables de faire tourner des jeux dignes des consoles portables voire mieux. En revanche, leur prix est largement inférieur, allant de 1 à 6 € en moyenne contre 20 à 50 € pour les jeuxDS/3DS ou PSP. Nous sommes plus largement enclins à débourser une petite somme régulièrement qu’une grosse ponctuellement. Le temps où nous achetions une cartouche physique de jeu dans un magasin touche clairement à sa fin, surtout que la base installée de périphériques iOS et Android ne cesse de croître exponentiellement. Apple affiche 250 millions de périphériques iOS activés et Google 190 millions.

meuilleures_ventes_jeux_iphone
Le top des ventes de jeux sur iOS

Nintendo est également attaqué sur le terrain du jeu au salon, avec notamment l’arrivée d’Apple et Google dans le domaine de la télévision (Apple TV et Google TV). Il est à prévoir à terme que l’industrie du jeu vidéo actuellement partagée entre MicrosoftSony et Nintendo subisse le même chemin avec l’arrivée de ces nouveaux concurrents dans le salon et leur modèle économique à bas prix. En 2012, si Nintendo continue à afficher des pertes, il devra probablement s’orienter vers la distribution de ses jeux vers des plateformes concurrentes, ce qu’il a toujours refusé jusqu’à présent.

meuilleures_ventes_jeux_android
Le top de sventes de jeux sur Android

Pendant un temps, l’un des principaux arguments en faveur des consoles par rapport aux téléphones était l’autonomie de l’appareil, largement supérieure. De nos jours, la balance s’inverse et là où nos smartphonespossèdent des batteries plus puissantes et des systèmes moins gourmands en ressources, les consoles portables nouvelle génération (3DS et PS Vita) ne proposent qu’une autonomie très limitée.

Si certaines personnes mettent un point d’honneur à ne jamais sortir sans leur console, chargée qui plus est, ce n’est pas le cas de tous. En revanche, le smartphone est devenu un véritable objet du quotidien qu’il ne faut pas quitter sous peine de dépression, voire d’une vague de suicides (NDLR : attention, une exagération s’est glissée dans ce texte, la trouverez-vous ?). Un voyage en transport en commun qui dure un peu, une salle d’attente bondée portant bien son nom ? Nos téléphones sont toujours là pour nous aider à faire passer le temps, et nous le leur rendons bien en les nourrissant encore et toujours de nouveaux jeux achetés pour une bouchée de pain sur l’App Store ou l’Android Market.

Il ne reste désormais aux consoles portables que l’avantage des touches physiques, largement plus intuitives que les écrans tactiles de nos téléphones. Sony Ericsson a bien tenté d’en inclure sur l’un de ses terminaux, le Xperia Play, officieusement baptisé le PlayStation Phone, néanmoins, celui-ci n’a pas connu le succès escompté. De plus, il est possible d’adjoindre facilement une manette sur les tablettes, offrant ainsi un confort de jeu digne des consoles de salon. Mais avant tout, nos habitudes changent. En effet, le support évolue, les jeux aussi et notre comportement également ; ce moment étrange où l’homme doit s’adapter à sa propre création, et le fait très bien.

Bref, alors que Nintendo a enregistré des pertes de profits pour la première fois depuis 1981, et ce, malgré un taux de change du Yen en sa faveur par rapport au dollar, en partie dues au terrible flop de la 3DS et la stagnation des ventes de Wii, Sony tente tout de même de se battre avec l’arrivée prochaine de sa PS Vita. S’agit-il d’une cause perdue ? Se débattre ne fera-t-il qu’augmenter les souffrances de cette chute périlleuse ou bien la nouvelle console portable du constructeur nippon changera-t-elle la donne alors qu’il sort continuellement de nouveaux périphériques iOS ou Android toujours plus puissants ? Seul l’avenir nous le dira. Wait and See.

Sur ceci,  il est l’heure pour votre humble serviteur de retourner jouer à Doodle Jump…  😉 hhh !