Les applications des smartphones et tabs vont exploser au Maroc

Par -

C’est la mode en cette fin d’année. Des opérateurs économiques, publics et privés, cherchent une identité sur les interfaces Androïd ou iPhone. La technologie le permet, le business le favorise et l’effet de mode le valorise. Alors pourquoi pas !

C’est, en effet, ce que se disent de nombreux opérateurs qui ont décidé de développer des applications personnalisées téléchargeables gratuitement sur internet.

L’idée est de mettre à la disposition des utilisateurs de Smartphones des applications rapidement identifiable et opérationnellement facilement manipulables.

Lydec, le concessionnaire de distribution d’eau et d’électricité et d’assainissement dans le Grand Casablanca, s’y est initié. Il lance, cette semaine, son application sur Androïd et iPhone. Réalisée par la société mobiblanc, une start-up spécialisée dans le développement des applications embarquées. « Dans peu de temps, tout se fera sur téléphonie mobile. Certains opérateurs préfèrent anticiper cette évolution du marché. D’autres attendront encore un peu avant de passer commande. Mais ce qui est sûr, c’est que cette tendance est inévitable », explique, confiant, Mohamed Benboubker, directeur de développement de mobiblanc. L’analyse de notre développeur des App est vérifiable sur le terrain.

Prenons l’exemple de Lydec. Les statistiques des paiements des factures sur la plateforme internet révèlent un faible intérêt pour cet outil de service au client. Mais cela n’a pas empêché, Abdeljaouad Benhaddou, le directeur des systèmes d’information de Lydec, de miser sur une technologie qui n’a pas encore pénétré massivement le marché. Pourquoi ? Pour marquer le pas en terme d’image et être prêt quand le buzz sur les App attirera les clients. Et cela ne tardera pas. C’est une question de quelques mois.