Dernière idée de Steve Jobs

Par -

L’éducation est entrain d’être complètement bouleversée par les nouvelles technologies : E-learning, serious games, social learning, etc. Jusque là, ce sont surtout des startups innovantes qui ont osées prendre le risque de s’engager dans ces chemins, c’est plus le cas maintenant. Apple, le géant IT qu’on ne présente plus, s’y intéresse de plus près.

La société de la pomme a organisé le 19 janvier un special event à New York pour annoncer 3 nouveautés autour de l’éducation et de l’édition. Apparemment C’est Steve Jobs qui les a supervisées directement avant sa mort.

D’abord iBooks 2, une application gratuite qui permet d’acheter en ligne des livres numériques puis de les lire sur iPad ou iPhone. La nouvelle version apporte de nombreuses fonctionnalités : le multipoint, le support des dernières versions d’ePub, la possibilité de prendre des notes ou de chercher des mots clés. Apple vise en premier lieu le marché des manuels scolaires (textbook), qui sont à son avis  ” not durable, not interactive, not searchable, and not current, but they do have great content “*. Les élèves pourront alors profiter d’un contenu très interactif (vidéos, widgets, images animées), ou ce qu’on appelle aussi enhanced books (livres enrichis).

Voila une courte vidéo qui montre les fonctionnalités très intéressantes de la visionneuse ibooks2. Dorénavant, l’école ne serait plus aussi ennuyeuse comme avant.

Quant à iBooks Author, c’est une énorme opportunité qui s’ouvre. Le processus d’élaboration d’un livre numérique est extrêmement simplifié, nul besoin d’être un pro en design ou en édition. En quelques clics, on peut créer et publier son livre sur l’iTunes Store sans passer par un éditeur, c’est le même concept que chez Amazon avec Kindle Direct Publishing.

Et la 3ème nouveauté annoncée fut la mise à jour 10.5.3 de la plateforme éducative iTunes U.  En plus des 1000 universités et institutions qui ont leur propre compte sur iTunes (dont Harvard, Stanford, MIT…) et 500.000 fichiers audio et vidéo proposés gratuitement dans toute sorte de disciplines, dorénavant un professeur peut publier ses cours (vidéos, pdf…), ses élèves pourront alors les annoter et valider ceux qu’ils ont compris, tout cela via une interface extrêmement épurée (iTunes U Course Manager)

Pour télécharger iTunes sur PC : http://www.apple.com/fr/itunes/download/(QuickTime doit déjà être installé)

Bien entendu, la stratégie d’Apple n’a rien à voir avec la philanthropie. D’une part, ça va automatiquement booster les ventes de l’iPad surtout auprès des établissements scolaires et des parents d’élèves, et d’autre part la société cherche à « éduquer » les jeunes à l’usage de ses produits dès leur scolarité pour qu’ils deviennent à leurs tours de fidèles clients une fois devenus adultes. On peut néanmoins lui reprocher 2 inconvénients principaux : le premier est que le format .ibook est un format propriétaire, ce qui enferme l’utilisateur dans un écosystème vertical et le rend dépendant du matériel Apple. Le deuxième problème est la taille non négligeable des textbooks  (environ 1GO chacun), même pour un iPad 16GO il n’y a pas assez de place pour avoir une bibliothèque complète.

* Le livre papier n’est pas durable, ni interactif, ni pratique à utiliser (pour chercher un mot en particulier par exemple) et il n’est pas à jour, mais son contenu est très riche.

Source :

Site officiel d’Apple : http://www.apple.com/education/#video-textbooks