La 4G au Maroc bénéfique ou pas ?

Par -
Après les technologies 2G et 3G pour lesquels Maroc Telecom a joué un rôle majeur et efficace, Ce sera autour de la 4G d’animer le prochain saut technologique de téléphonie mobile.

A l’instar des autres économies ayant déployées la 4G, le Maroc a de réels atouts à faire valoir cette technologie innovante. Le royaume est appelé à donner une place de choix à la 4G. Tel est le constat qui ressort d’une étude du ministère de l’Economie et des Finances. Attendue pour 2015, la quatrième génération de téléphonie mobile (4G) marque un tournant dans le paysage national. Retour sur les enjeux et les répercussions socio-économiques de cette technologie.

Loin d’être un luxe comme on pourrait le penser, le déploiement de la 4G au Maroc s’avère une nécessité, comme le révèle une récente étude du ministère de l’Economie et des Finances, car on constate déjà une saturation des fréquences 3G sous l’effet d’un échange massif des données (réseaux sociaux, miniblog…). Ainsi, la 4G sera de nature à remédier aux contraintes de capacité des réseaux 3G en offrant aux usagers un très haut débit en mobilité, largement plus important que celui de la 3G. Concrètement, la 4G permet d’accéder depuis le mobile à une panoplie de services nécessitant une grande capacité de transport de données comme le streaming en haute définition et les appels en visiophonie.

coverage-lte-graph

La 4G / LTE c’est quoi ?

Le terme 4G (LTE) est la 4ème génération des standards de téléphonie mobile. Elle permet des débits (théoriques) bien plus importants (vers les 100 Mb/s) et viendra succéder aux anciennes normes 2G (Edge) 3G et 3G+ (UMTS et HSDPA, mais attention le terme 4G est juste commercial puisque la vrai 4G (lte-advanced) n’est disponible qu’en Corée du sud et au Japon à des débits très élevés … jusqu’à 1Gb/s !

4G, moteur de productivité et d’innovation

Pour les entreprises, la 4G leur procure des produits et des solutions plus innovantes, reconfigurant l’usage même des services de communication. L’accès aux marchés, la vente et l’achat de produits seront plus fluides et plus faciles. La 4G aura le mérite de favoriser les services privilégiant des solutions collaboratives, notamment le Machine to machine (M2M).

L’expérience internationale de la 4G révèle aussi un effet positif sur la consommation privée, à travers les offres de biens et services liées au m-commerce (deals, restauration, tourisme, facturation et taxes, restauration), similaires à celles développées jusqu’ici par un nombre limité d’entreprises marocaines, pour ne citer que l’exemple de Mydeal, Marocannonces, Soukaffaires, Clicoo, Hmizat, etc.

Sous le titre : « Déploiement de la  téléphonie mobile de 4e génération au Maroc : opportunités et défis », l’étude dresse dans un premier lieu un panorama des expériences menées à l’échelle internationale (Allemagne,  Suède, France, Corée du Sud, Japons, Etats-Unis, Royaume Uni). En effet, même si la 4G est encore à ses débuts, le marché mondial compte aujourd’hui 163 réseaux  opérationnels dans 70 pays. Près de 305 opérateurs mobiles, répartis dans 104 pays, sont en cours d’investissement dans cette technologie. Côté prévisions, on table sur plus de 915 millions (contre 65 millions aujourd’hui) d’abonnements 4G dans le monde à l’horizon 2016, dont 7,5% émanant de la région de l’Afrique et du Moyen-Orient.

La 4G dès 2015 au Maroc

Au Maroc, après les technologies 2G et 3G (Maroc Telecom a joué un rôle majeur dans ces deux segments. A fin 2013, le groupe détient la plus grande part du parc mobile avec 42,85% du marché), ce sera autour de la 4G d’animer le prochain saut technologique de téléphonie mobile. Le recours à des technologies performantes offrant l’accès au très haut débit mobile devient une nécessité qui permet de dépasser les contraintes de capacité des réseaux 3G. L’ANRT en est parfaitement consciente et prévoit le déploiement de la 4G courant 2015 ( à travers la note d’orientation générale 2014-2018).

L’effet de la 4G sur l’activité économique n’est plus à démontrer. Le surplus de valeur (chiffres 2011) est estimé à 2 milliards de dollars US par an pour l’ensemble de la population marocaine connectée. De récentes études ont montré qu’à chaque doublement de volume des données mobiles utilisées, le PIB croîtrait de 0,5%. Les analystes du ministère des Finances.

4g1

Les gains qu’apportera la 4G au Maroc

Pour optimiser les gains attendus de la 4G au Maroc, les analystes du ministère des Finances insistent sur la disponibilité des bandes de fréquence : le passage à la télévision numérique permet un gain substantiel en efficacité d’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques. D’où l’intérêt de dépasser la télévision analogique pour permettre la libération de fréquences. La deuxième recommandation formulée par l’étude des Finances consiste à garantir une bonne couverture de la 4G ( à l’image de l’effort entrepris jusqu’ici par Maroc Telecom en vue de résorber les zones blanches). « Il paraît nécessaire de veiller à ce que le déploiement des réseaux de 4ème génération se fasse concomitamment dans les zones urbaines et rurales en identifiant les zones prioritaires où seront pris en compte des critères tels que la densité démographique, l’activité économique et le degré de rentabilité », souligne le document.

Outre l’accélération de la concrétisation de la vision d’aménagement numérique du territoire, l’étude met l’accent sur le potentiel des services e-gov via le m-gov (l’exemple de la Corée du Sud qui a déployé un système d’alerte par SMS ou encore celui de l’Inde qui a développé un portail Internet présentant des services dans le domaine de la santé, de l’agriculture, de l’éducation ou encore de l’énergie).

Après la baisse de 4,1% du chiffre d’affaires du secteur entre 2011 et 2012, l’introduction de la 4G au Maroc donnera sûrement un nouveau souffle aux opérateurs qui verront leurs bénéfices augmenter grâce au revenu de la data mobile. Preuve en est que, dans les économies en développement, les utilisateurs 4G génèrent un ARPU  de 7 à 20 fois plus élevé que la 3G.

Sources : Menara et MAP