Apple et Google signent le traité de paix

Par -

La bataille juridique, qui s’était déclenché y a déjà un bout de temps, entre Apple et Google avec sa filiale Motorola Mobility a désormais pris fin. En effet Apple et Google signent le traité de paix en acceptant chacun d’eux d’abandonner les poursuites juridiques en cours contre l’autre.

US-IT-INTERNET-TELECOM-APPLE-FILES

Ceci dit, dans une déclaration conjointe publiée par les deux sociétés, ces deux dernières ont déclaré publiquement : “Apple et Google ont accepté de rejeter toutes les poursuites actuelles qui existent directement entre les deux sociétés.” Ils ont également affirmé : “Apple et Google ont également convenu de travailler ensemble dans certains domaines de la réforme de brevet. L’accord ne comprend pas une licence réciproque.

Le conflit en Apple et Motorola de Google a éclaté en 2010, avec Motorola qui poursuit Apple pour violation de certains de ses brevets 3G et Apple qui poursuit Motorola pour les brevets liés aux logiciels. Motorola a même réussi à obtenir une interdiction temporaire de vente des appareils iOS avec 3G en Allemagne en 2011.

La même année, Google a racheté Motorola Mobility, qui a été largement perçue comme un geste pour mettre la main sur le vaste portefeuille de brevets de Motorola pour renforcer la position de Google contre les rivaux comme Apple. On pense, cependant, que les brevets se sont avérés pas aussi utiles à Google comme celle-ci l’avait espéré  et croit que ça ne vaut pas vraiment les 12,5 milliards de dollars que Google a payé. Par conséquent, Google a vendu Motorola Mobility pour Lenovo pour $ 2,91 milliards en début de cette année.

En 2012, le dossier Apple vs Motorola a été rejeté par le tribunal de Chicago pour cause que les entreprises n’ont suffisamment de preuves pour prouver chacun leur point. L’affaire a été relancé le mois dernier dans le cadre d’une décision de la Cour d’appel fédérale.
Toutefois, le fait qu’ils ont décidé d’abandonner toutes les poursuites en cours entre eux est encore globalement une bonne décision. Cela ne va surtout pas influencer sur la bataille juridique d’Apple contre Samsung qui continue comme d’habitude.

Amicalement.