À Londres, un passage piéton interactif tente d’améliorer la sécurité routière

Par -

À Londres, un cabinet d’architecte a testé un passage piéton unique en son genre : en s’appuyant sur des LED et du machine learning, il s’adapte à la présence des usagers de la route. L’idée est de renforcer la sécurité routière et, à terme, de potentiellement remplacer les traditionnels feux de circulation.

Début octobre, les habitants du quartier de Mitcham, dans le sud-ouest de Londres, ont découvert un passage piéton unique en son genre : ce dispositif composé de LED n’apparaît visuellement qu’au moment où les piétons peuvent traverser sans danger, comme le rapporte Wired.

Le reste du temps, ces derniers doivent s’arrêter sur le cercle rouge bien visible, près de la chaussée, qui permet à ces 22 mètres aménagés — dotés notamment de détecteurs de mouvement — de faire apparaître le passage piéton le temps de leur passage, avant de disparaître de nouveau. L’idée est de diminuer le nombre d’accidents plus ou moins graves qui se produisent sur ce type d’intersection : on en dénombre au moins 7 000 par an au Royaume-Uni.

« Nous avons conçu un passage piéton pour le 21e siècle. Les passages piéton qu’on connaît ont été conçus dans les années 1950, quand la ville et les usages étaient différents » se félicite Usman Haque, fondateur du cabinet d’architecture Umbrellium, à l’origine de ce prototype conçu avec l’aide de la compagnie d’assurance Direct Line. Étanche, le dispositif résiste au passage régulier des voitures grâce à la protection en acier qui entoure ses câbles.

Pour assurer cette identification, le dispositif s’appuie sur deux caméras dont les images sont analysées grâce à du machine learning pour opérer un tri entre les différentes catégories — piéton, cycliste, voiture, véhicule de grande taille — et ainsi décider à quelle distance faire apparaître le zébrage blanc. Quand les piétons sont nombreux à traverser en même temps, le passage s’agrandit automatiquement.

Si ce prototype est encore loin de pouvoir être déployé de manière permanente, son concepteur est déjà convaincu qu’il pourrait à terme remplacer notre système de signalisation traditionnel : « Il faut se demander si les feux de circulation ont tout simplement encore une utilité. Ce passage marque une étape vers un futur proche qui ré-imagine la façon dont les piétons peuvent recourir à la technologie. »

SOURCE