L’IA peut-elle aider l’élevage ?

Par -

Si elle est connue pour son utilisation dans le domaine de la production végétale, force est de constater que l’Intelligence artificielle (IA) intervient désormais dans le secteur des élevages. Sa capacité à prévenir, anticiper et soulager des charges inhérentes à la surveillance des animaux sont autant de facteurs qui justifient l’engouement qu’elle suscite auprès des éleveurs. Quelles sont donc les applications de l’IA au secteur de l’élevage ?

L’IA, un allié de taille pour les éleveurs et les techniciens

Si l’IA a déjà fait ses preuves en agriculture de précision, son utilisation dans le domaine de l’élevage est tout aussi efficace. Elle repose essentiellement sur le Deep Learning, une approche de traitement par les ordinateurs d’importants volumes de données grâce à des réseaux de neurones artificiels. En la matière, le savoir-faire de Dilepix a contribué à donner un véritable coup d’accélérateur aux évolutions et applications de l’IA dans le domaine de l’élevage.

Ici, les données gérées par les ordinateurs sont fournies par des caméras stratégiquement placées dans les bâtiments d’élevage. Les réseaux de neurones tablent maintenant sur les images recueillies pour identifier les situations pour lesquelles ils ont été programmés. Vous recevez alors une alerte si vous êtes le vétérinaire, le technicien ou le consultant de l’élevage. Vous allez alors décider de l’action à mener en fonction de l’alerte reçue.

En élevage, l’IA vient renforcer l’éleveur en lui assurant une surveillance permanente des élevages. De fait, la robotisation, l’application des nouvelles technologies dans les champs et bâtiments d’élevage ainsi que la généralisation des données vous donnent la possibilité en tant qu’éleveur de vous concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée. Grâce à l’IA, vous gagnez du temps, tant dans la détection des anomalies que dans l’analyse de données. Vous êtes alors plus réactif.

Les possibilités offertes par l’IA dans l’élevage

L’engouement que suscite l’IA auprès des éleveurs est aussi lié au vaste champ de ses capacités. En prenant l’exemple de la production animale qui regroupe l’élevage de porc, de bovins, de volailles et d’insectes, il faut compter quatre applications concrètes de l’IA à l’élevage.

Santé et production

Elle s’applique, en premier lieu, au domaine de la santé où elle permet la détection de pathologies comme la boiterie chez les bovins. L’IA lance l’alerte quand les porcelets ou les poulets sont en état de stress ou de souffrance. De même, elle détecte la prolifération anormale des parasites et des insectes. En matière de production, l’IA favorise la mesure du temps de rumination des bovins, le comptage automatique sur les chaînes de production d’insecte. Elle permet également la surveillance préventive de la mortalité chez les volailles et les porcs.

Bien-être animal et reproduction

En amont et en aval des filières, le bien-être animal est devenu un facteur important que vous vous devez de considérer. À cet effet, l’IA évalue la mesure du confort de couchage, veille à l’accès aux points d’eau et aux points d’alimentation, s’assure du confort thermique des animaux et de la fréquentation des bâtiments.

S’agissant de la reproduction, elle facilite la détection des chaleurs bovines et porcines tout comme le vêlage. Non intrusives, discrètes et efficaces, les applications de l’IA à l’élevage sont appelées à se diversifier et à se perfectionner, au point de proposer au-delà des alertes, des conseils sur mesure et instantanés.